PETITES CITES DE CARACTERE #1 : LA PERRIERE

la_perriere9_mathildeetguillaume.com

Connaissez-vous le label « Petites Cités de Caractère » ? Il en existe actuellement six en Normandie, toutes dans l’Orne. Ces communes de charme occupaient jadis un rôle important et conservent aujourd’hui un patrimoine remarquable. Nous avons décidé d’y consacrer une série, à la rencontre des gens – artisans, commerçants – qui les font vivre. Première étape de notre périple : La Perrière, dans le Perche.

la_perriere_mathildeetguillaume.com

À la lisière de la forêt de Bellême, La Perrière est un joli petit village millénaire de 250 âmes. Dans ses ruelles aux bâtisses anciennes et aux façades colorées qui lui donnent l’air d’un décor de cinéma, la quiétude règne, même si les touristes y sont présents tout au long de l’année. Autrefois, la commune était une cité de broderie. La technique du filet perlé lui a d’ailleurs valu une belle renommée entre 1850 et 1950. De nombreuses habitations témoignent encore de ce passé.

epicerie_la_perriere_mathildetguillaume.com

Près de la place centrale, face à la mairie, se tient l’épicerie de Patricia et Michel Potier : Au Saint-Michel. On y trouve de tout, et notamment de bons produits normands comme les « Pattes JeanJean » aux saveurs de gingembre-citron, de tomate-basilic… Si vous n’avez pas osé vous aventurer dans sa cave, Patricia veillera à vous y inviter ! Une vraie caverne pour les amateurs de vins de producteurs.

couleurs_et_crins_la_perriere_mathildeetguillaume.com

Nous poursuivons notre chemin et sommes attirés par cette jolie devanture couleur framboise à l’enseigne « Couleur et crins ». « Il s’agit d’une boutique associative, nous explique Barbara, sculptrice et créatrice de bijoux en crins de cheval. Nous sommes une dizaine d’artisans du Perche à exposer ici (en savoir plus ici). Le fait de nous regrouper nous donne plus de visibilité ».

couleurs_et_crins2_la_perriere_mathildeetguillaume.com

Un peu plus loin, le salon de thé-brocante La Maison d’Horbé ne manque pas de charme. Nous y trouvons des antiquités comme des spécialités locales : savons de la Chapelle, spécialités maison…

la_perriere2_mathildeetguillaume.com

la_perriere3_mathildeetguillaume.com

Juste à côté, la librairie de la Maison du Filet vaut aussi le détour. Notre œil se fixe sur un bel ouvrage du photographe Man Rayla_perriere10_mathildeetguillaume.com

De rencontres en rencontres, nous décidons de terminer l’après-midi en rendant visite à Martin, le cafetier dont la collection de percolateurs donne le vertige. Il tient aussi trois chambres d’hôtes (ici) et cuisine 7 jours/7 pour les clients de son restaurant.

la_perriere7_mathildeetguillaume.com

Très accueillant, l’homme nous parle volontiers de son village où il s’est installé il y a 20 ans. « Vous n’avez pas connu La Perrière avant ? Jusqu’en 1989, les constructions Phenix et Dreux faisaient vivre le village. Après l’arrêt de l’activité, le tourisme a commencé à beaucoup se développer. On a vu beaucoup de journalistes ici, même la télévision japonaise ».

la_perriere6_mathildeetguillaume.com

Des journalistes, on en croisera nous aussi ce jour-là : Martin Weill, du Petit Journal de Canal +. Mais sans micro ni caméra…

Photos : mathildeetguillaume.com
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s